POUR MIEUX COMPRENDRE ET MIEUX DECIDER

La vaccination HPV en bref

Votre sélection d'informations scientifiquement validées

Pourquoi un vaccin ?

* Poids du cancer du col de l'utérus

3 000 nouveaux cas par an

1 000 décès par an en France.

* Papillomavirus: Virus présent sur nos muqueuses génitales responsable de tous les cancers du col de l'utérus.

* Mais aussi de cancers anaux (80%), buccaux et de la gorge (30%).

* Transmission: Principalement par rapports sexuels, oraux et anaux inclus.

Le préservatif n'est pas un moyen de protection fiable contre ce virus.

* L'infection devient persistante et risque d'évoluer en cancer dans 10% des cas.

* Ce qui représente près de 31 000 lésions du col par an.

* Ces lésions sont détectées par les frottis réalisés entre 25 et 65 ans tous les 3 à 5 ans selon l'âge (vaccinées ou non).

* Elles sont traitées par laser ou geste chirurgical pouvant entrainer des effets indésirables à court et long terme.

* Schéma vaccinal:

De 11 à 14 ans en 2 doses

ou de 15 à 19 ans en 3 doses.

* Depuis janvier 2020, les garçons peuvent être vaccinés selon les même modalités que les filles.

* Vaccination concomitante avec le rappel Diphtérie-Tétanos-Polio-Coqueluche à 11 ans possible.

* Le vaccin est pris en charge par l'assurance maladie.

* La couverture vaccinale en France n'a jamais dépassé les 30%.

* Une protection indirecte par diminution de la transmission de l'HPV durant les rapports existe lorsque la couverture vaccinale dépasse les 50%.

Modalités de vaccination

* Plus de 10 ans de commercialisation.

* L’efficacité du vaccin a été démontrée avec des réductions maximales d'environ:

-> 90% pour les infections à HPV ciblées par le vaccin.

-> 90% pour les verrues génitales

-> 85% des lésions pré cancéreuses

* Les résultats sont d'autant meilleurs que la vaccination est réalisée tôt.

* Les premiers résultats sur la diminution des cancers du col de l'utérus ont été publiés en octobre 2020: la vaccination par Gardasil® avant 17 ans est associée à une réduction de cancer de 88 %.

* Sécurité du vaccin:

Toutes les études réalisées jusqu'à ce jour, françaises ou internationales, n'ont pas démontré de lien entre la vaccination contre le papillomavirus et la survenue d'une maladie auto-immune (sclérose en plaque par exemple).

Efficacité et sécurité